Carnet de route

Pic du Canigou

Sortie :  Pic du Canigou du 03/07/2020

Le 08/07/2020 par Marie VERA

Haaaaaa depuis le temps que cette sortie figurait dans nos objectifs, plusieurs fois programmée et annulée pour cause de météo capricieuse…

Ce week-end, enfin, les cieux semblent disposés à nous laisser profiter de l’endroit et la météo est même inespérée : tempête de ciel bleu au programme pendant 3 jours !

Départ vendredi à 11h pour Mélanie, Corinne, Sandra, Speedy et moi-même, direction le Coll de Jou (oui Coll avec 2 L :-D), un peu après Casteil. Suite aux intempéries de cet hiver, la piste forestière menant au refuge des Mariailles s’est fortement dégradée  (elle était déjà limite avant) et l’ONF a décidé de la laisser fermée toute la saison 2020 à partir du Coll de Jou. Il faut donc désormais rejoindre le refuge à pieds, ce que nous décidons de faire vendredi soir afin que l’étape du samedi, déjà longue, ne le soit pas encore plus !

Arrivée au Coll de Jou, nous trouvons de quoi nous garer sans problème malgré les nombreuses voitures déjà sur place : dernière vérification des sacs, c’est l’occasion d’en alléger certains de choses inutiles ;-) (baskets et pantalons de rechange pas forcément utiles, mais la goretex qui a failli rester à Grenade oui ;-)). Une fois les paquetages validés, direction le refuge des Mariailles : le chemin est bien balisé, entièrement en sous-bois ce qui est appréciable car il fait chaud, nous longeons pendant quelques km un ruisseau genre de lévada, ce sentier est tellement agréable qu’il aurait été presque dommage de monter en voiture jusqu’au refuge ! Après 2h de montée, nous arrivons au refuge pile pour l’apéro :-D et nous profitons d’un petit rafraichissement en terrasse, au soleil, ce petit week-end commence bien :-D. Les tentes sont ensuite montées au niveau de « l’ancien » parking, maintenant que les voitures ne peuvent plus monter : pas facile cependant de trouver un emplacement « propre », un troupeau de vache étant passé par là juste avant et ayant laissé quelques « traces » derrière lui :-D. Repas au coucher du soleil, remplissage des gourdes à la source pour le lendemain et hop au dodo !

Samedi réveil à 7h (1h avant pour un participant hyper-actif, cependant pas très efficace puisqu’encore en train de plier sa tente à 7h ! Mais qu’a t’il fait pendant 1h ?! Ca aura inquiété certaines…). Les tentes (enfin :-D)  repliées, petit dej au soleil, puis il est temps de partir pour la longue journée, direction le fameux Canigou : le soleil brille dans un ciel sans nuage, dire que nous n’aurons pas froid est un euphémisme… ! La montée débute tranquillement en sous-bois, un peu de répit thermique avant de passer à découvert : petite pause bienvenue à l’ombre au refuge d’Arago, on reprend quelques forces, tartinage de crème solaire, et on attaque les choses sérieuses… la pente s’est bien redressée maintenant, le soleil tape fort, nous montons tranquillement et régulièrement, rythme de sherpa, indispensable pour ne pas se cramer (dans tous les sens du terme !). La brèche Durier est maintenant en vue, on distingue pas mal de gens dedans, petites fourmis multicolores montant et descendant, il y a du monde aujourd’hui ! Et puis nous voilà enfin à son pied, petit couloir très vertical mais plus impressionnant que difficile. Chacun ira à son rythme, prudemment car nos sacs à dos sont bien chargés, il ne s’agirait pas de perdre l’équilibre en cours d’ascension ! Nous atteignons enfin l’objectif du jour, récompensés par la vue à 360° de la mer jusqu’aux montagnes de l’Ariège qu’on distingue au loin. Il est déjà 13h30, l’avantage d’être arrivés à cette heure est que le gros des troupes de randonneurs est déjà reparti, nous laissant toute la place pour pique-niquer tranquille :-D. Après cette pause bien méritée, nous reprenons notre route, direction le refuge des Cortalets que nous atteignons là encore, pour l’heure de l’apéro ! Quel timing à chaque fois ;-) !!! Il y a foule, des tentes partout, et un groupe de jeunes bien joyeux (trop !) dont un membre qui a visiblement commencé l’apéro plusieurs heures avant, vociférant sur ces potes pour leur raconter sa journée et autres exploits en tout genre… le volume sonore est trop élevé pour nos oreilles, et nos boissons terminées, nous repartons en direction du lac d’Estanyols où nous avions repéré un spot de bivouac sympathique et surtout tranquille ! Enfin… tranquille que le soir, car nous n’étions pas loin du chemin, et nous avions omis le fait que des randonneurs se mettent en route très tôt le matin (nous avons entendu les 1ers à… 2h du matin !) pour aller voir le lever de soleil depuis le sommet ! Malgré ce petit aléa, le réveil et petit dej au soleil au bord du lac furent appréciés ! Les paquetages repliés, nous attaquons la dernière journée nous ramenant aux voitures, longue descente en perspective (près de 1800m en cumulé !). Le chemin en balcon est très peu fréquenté, les points de vue encore magnifiques, la température grimpe rapidement et les quelques passages à découvert dans les pierriers nous font sentir comme des toasts dans des grille-pain ! Arrivés au Coll de la Jaca d’en Vernet, nous avions remarqué sur la carte, en préparant le topo, un chemin en pointillés noirs, petit raccourci devant nous faire économiser 1,5km, non négligeable vu la journée qui nous attendait ! Trace GPS fût mise dans le téléphone et heureusement, car petit chemin en pointillé inexistant au départ… on se fraye un chemin au milieu de la végétation assez dense, pente assez raide, beaucoup d’arbres par terre en travers, on se pose la question plusieurs fois de la direction, merci le GPS… et merci à Mélanie, notre détecteur de cairns attitré ! Car en effet, quelques cairns apparaissent, un peu cachés, certains détruits par les arbres tombés, ils nous seront tout de même d’une grande aide… ! Evidemment nous voyons le résultat arriver : au départ un gain annoncé d’1,5km, à l’arrivée perte d’1h30… comme justement remarqués par certaines ;-), ce « raccourci » était finalement un « longcourci », bon… on saura qu’il n’est pas à conserver pour la prochaine fois !!! Nous arrivons directement au niveau de l’Orri de Morà où nous nous arrêtons pour pique-niquer, l’heure de déjeuner étant bien dépassée ! Après cette pause salutaire, il faut poursuivre notre descente, heureusement on retrouve les sous-bois, longeant le Còrrec de Morà : une pause baignade dans ce petit cours d’eau permet de requinquer les troupes avant de continuer le sentier vallonné, montées, descentes. Nous rejoignons enfin le sentier que nous avions emprunté au départ, la boucle est « presque » finie, le sentier déroulant ensuite jusqu’au parking. Heureusement, car nos réserves d’eau, pourtant pleines au départ de ce matin, sont épuisées… Ouf ! On dirait qu’on arrive au bon moment ! Ce fût une très belle et longue boucle, tout de même physique, surtout avec des sacs chargés de tentes, matelas, sacs de couchage et nourriture pour 2 jours !

Les chiffres du week-end :

  • Jour 1 : Coll de Jou-Les Mariailles / 4km, 570mD+
  • Jour 2 : Les Mariailles / Les Cortalets / 14km, 1140mD+, 660mD-
  • Jour 3 : Les Cortalets / Coll de Jou / 16km, 750mD+, 1800mD-

Soit une jolie boucle de 34km pour un dénivelé total de 2460m.

Bravo à tous pour cette performance et aux pieds de Mélanie qui auront tenu sans faire d’ampoule, grâce aux nouvelles chaussures :-D:-D. Et merci pour votre confiance et votre bonne humeur à toute épreuve !

Les photos sont ici

 







LESPIEDSHAUTSLAIDS AFFILIE FFCAM
17 RUE ODERZO
31330  GRENADE SUR GARONNE
Contactez-nous
Tél. 06 88 08 44 34 / 07 87 35 46 30
Activités du club
Agenda