Carnet de route

Canyon de l'Argence-vive et Via ferrata du bois des Baltuergues

Sortie :  Canyon de l'Argence du 16/09/2017

Le 18/09/2017 par ROSSONI Stéphane

Peu de participants pour cette 2eme sortie Aveyronnaise avec au programme le canyon de l'Argence-vive et la via ferrata du bois des Baltuergues. Faut dire que la météo annoncée: temps mitigé et froid (3 degrés le matin), n'encourage pas à la balade en slip de bain dans les bois ! Seul un valeureux et téméraire cafiste de Perpignan a accepté de quitter la douceur de son pays pour oser braver les rigueurs du climat du Noooooord Aveyron.
Donc avec Fabien nous quittons Rodez au lever du jour, à 8H45 pour une petite heure et demie de route jusqu'à Sainte-Geneviève-sur-Argence. Grace à une préparation minutieuse et une parfaite reconnaissance cartographique, le parking du canyon, après le charmant village de Mels est trouvé sans hésitation ! On arrive à 8 degrés et 10H30 sous un petit rayon de soleil ! Le grand luxe !
Le temps de se faire un café, de manger une fouace (tout de même ! ) et on prépare le matos. Le topo annonce 10 minutes de marche du parking jusqu'à l'entrée du canyon. On part donc en maillot de bain avec tout le barda dans les sacs à dos. On reposera le tout exactement 30 secondes plus tard à l'entrée du canyon, sous le mur d'une petite retenue d'eau. Ce coup-ci, on enfile les combis, on s'équipe et on enkite les 2 cordes de 50 mètres. Largement suffisantes pour ce canyon dont le plus haut rappel est donné à 15 métres !
Nous voilà fin prêts à 11H15 avec le retour de quelques gouttes de pluie. Le canyon débute par une marche plutôt fastidieuse en sous-bois, le long de l'Argence qui n'a rien ici de très vive. L'eau dont le débit semble être à son minimum syndical est particulièrement sombre et cache de nombreux blocs de granit qui rendent la progression difficile. Avec quelques petits rappels sans grand intérêt et une traversée de la rivière sur un pont de singe (non signalé sur le topo et  certainement installé par les locaux pour agrémenter le canyon), on peut dire que cette première partie est plutôt ennuyeuse. Le topo nous apprend même que l'eau est polluée ! Génial ! J'en viens de plus en plus à me demander si ce qu'on nous a vendu comme le plus beau canyon de l'Aveyron n'est pas une 'bouze'.
Heureusement, au fil de la progression, le canyon se rétrécit et les rappels se font de plus en plus techniques et intéressants au milieu de gigantesques blocs de granit. Le tout avec des cascades convenablement arrosées ! Les amarrages sont quelques fois difficiles à trouver et sont plutôt anciens, voire plutôt très vieux mais tiennent bon !
Le point culminant du canyon est atteint avec la superbe cascade de 15 m qui plonge dans un bief obscur, avec rive droite un rappel suspendu et son petit marche-pied et de l'autre un rappel classique mais qui passe dans l'actif. C'est ce coté que nous choisissons. C'est également ici que se produit le drame de la journée. Lors de ma descente, ma belle corde subit un ultime frottement qui lui sera fatal. Lors de mon passage la gaine se déchire et s'ouvre sur une trentaine de centimètres laissant apparaitre les multiples brins qui la constitue. Heureusement, c'est solide et ca tient mais une fois en bas, je me vois contraint, la larme à l'œil, d'abréger ses souffrances et de l'euthanasier d'un bon coup de canif afin de faire de ma 50 une 42 + 8.
Peut-être, si le nouveau président du CAF GRENADE lit ses lignes, dans son infini générosité et bonté acceptera t-il de faire un petit geste de compensation pour la perte de cette corde perso ayant maintes fois servie à la collectivité.......?
Bref, avec mes 2 brins de corde dans le sac, on repart sur la partie finale du canyon avec encore un rappel sympa dans un siphon entre de gigantesques blocs de granit. La suite du canyon se constitue de petits ressauts et toboggans pas toujours vraiment identifiables. On râte d'ailleurs la sortie conseillée après un tob de 7m et on arrive à l'extrémité du canyon lorsqu'il se jette dans le lac du barrage de Labarthe. Au vue de l'eau toujours aussi sombre et peu engageante, on évite le saut final dans le lac et on desescalade la dernière partie grâce a la main courante en place. On rejoint ensuite à la nage la rive droite du lac sous les yeux ébahis d'un pêcheur en canot, qui n'a certainement jamais vu de canyonneurs de sa vie. Petit moment d’hésitation sur la rive mais un petit panneau ‘retour’ bien placé sur un arbre nous rassure. On se déséquipe donc et on entame une rude remontée en maillot de bain avec les sacs alourdis par les combis mouillées.
On retrouve le village de Mels au bout d’une demi-heure et la piste qui nous ramène au camion que l’on rejoint à 15H30.
Au final, ce canyon est assez sympa et la dernière partie nous laisse sur une bonne impresion. Il serait donc injuste de qualifier le plus beau canyon de l'Aveyron de 'bouze'....Oufff !

Mais la journée n'est pas terminée ! une fois au camion, on se change, puis bière, puis bon pique-nique et on repart à fond la caisse direction le bois des Baltuergues ! A partir de Sainte-Geneviève, la via est parfaitement bien indiquée et bien fléchée ! On y accéde par une bonne et longue piste forestière qui n'en finit pas de descendre dans le bois. On sait qu'on est arrivé lorsqu'on atteint le gigantesque panneau du départ de la via au creux d'un lacet de la piste.
La, court moment d'hésitation, il est 17H00, le temps recommence à virer à la pluie et le fameux panneau indique 2H30 de temps de parcours pour le circuit bleue et 3H00 pour le rouge ! Allez ! Plus de temps à perdre avec l'hésitation ! On s'équipe vite fait et on y va et …….on a très bien fait !
Cette via est superbe et très bien équipée ! Il ne manque rien ! Le parcours est bien fléché et agrémenté de nombreuses passerelles et ponts de singe. Le tout dans un décor plutôt surprenant pour une via ! La première partie est descendante jusqu'aux  gorges de la Truyère et est essentiellement en sous-bois. C'est sur cette partie que l'on franchit la majorité des passerelles et des ponts de singe. On progresse rapidement et prudemment car les quelques gouttes qui tombent rendent le parcours un peu glissant ! Il faut bien caler le rebord des talons des chaussures sur les planches des passerelles pour ne pas glisser mais ça passe tranquilou ! Pareil pour les câbles gainés des ponts de singe ! C'est plus confort mais quand c'est mouillé, ça devient plus délicat !
La 2eme partie, en remontée, plus ouverte et aérienne permet de beaux points de vue sur les gorges de la Truyère. Ca devient aussi plus sportif. Comme on avait le temps, on a choisi le circuit rouge et la remontée par le pilier des jonquilles avec de légers passages en devers commence à tirer sur les bras ! On terminera finalement cette via avec l'intégralité du circuit rouge au bout de 1H45 avec le gateau sur la cerise et son dernier pont de singe pas spécialement bien tendu et particulièrement bien glissant !
On retrouve le camion pour une dernière bière juste avant 19H00 et on rentre dare dare sur Rodez !

Pour terminer, on a passé une superbe journée assez sportive avec un timing un peu juste ! Avec un groupe plus nombreux, cela aurait été plus compliqué de faire les 2 activités sur la même journée. Peut-être, cela serait-il possible en shuntant la première partie du canyon et en étant plus rigoureux sur les horaires de départ ? Avec pourquoi pas un logement sur place pour réduire les temps de route ! A reprogrammer donc avec le plus grand plaisir si d'autres volontaires se manifestent pour découvrir cette belle partie de l'Aveyron !

A bientôttttttt.

Stéphane.

Le reste des photos ici

 

 







LESPIEDSHAUTSLAIDS AFFILIE FFCAM
17 RUE ODERZO
31330  GRENADE SUR GARONNE
Contactez-nous
Tél. 06 88 08 44 34 / 07 87 35 46 30
Activités du club
Agenda