Carnet de route

Aneto

Sortie :  Pic d'Aneto sur 3 jours du 16/06/2018

Le 19/06/2018 par Michel Bouyer

Aneto 17 juin 2018 par la Voie des Coronas

Départ de Grenade le samedi matin pour un programme de 3 jours de rando en Espagne dans la vallée de Benasque. Sont de l'aventure Ludivine, Marie, Yolande, Stéphane W., Gilbert, Laurent, Speedy et moi. Dès la frontière passée nous trouvons le grand soleil. Beaucoup de monde à l'arrivée au parking du refuge de Coronas alors que nous pensions être tranquille de ce côté par rapport à la voie normale de l'Aneto par le refuge de la Rencluse. Gros sacs pour ces trois jours en autonomie mais la motivation aidant nous attaquons notre rando. Objectif pour le bivouac le lac de Coronas 2725m  (Ibon de Coronas, Ibón étant le terme en aragonais pour les petits lacs de montagne). Après 700m de dénivelé par de beaux sentiers et passages de névés nous arrivons à l'endroit prévu pour notre camp de base. Installation des tentes, soirée ensoleillée avec l'Aneto en toile de fond, repas convivial et au lit pas tard pour un départ prévu le lendemain à 4h30.

Bon le départ se fera juste avec 1 heure de retard car certains ont du mal à mettre la machine en route ! Nous laissons sur place, planqués, nos tentes, duvets et tout ce qui n'est pas nécessaire. Ainsi soulagés de poids superflu ça va tout de suite mieux pour commencer notre ascension. Nous nous séparons rapidement les plus courageux (Stéphane, Laurent et Ludivine) montent à l'Aneto par le couloir Estasen (PD+ II), les autres suivent la voie normale. Arrivés au col de Coronas (3 198 m) le soleil se lève, paysages grandioses sur une mer de nuage et l'Aneto qui nous tend les bras. Nous y arrivons alors que deux espagnols en redescendent, sinon personne nous allons donc être tous seul au sommet ce qui est très, très rare !  Nous l'atteignons, un peu avant "l'équipe du couloir" menée par Stéphane. Nous franchissons le fameux et vertigineux pas (ou pont) de Mahomet après un dernier effort qui nous conduit à la croix. Il est 8h30, (dev+ 650m), il fait super beau, c'est grandiose, un moment encore plus inoubliable pour ceux qui n'ont pas encore ce sommet à leur tableau des 3000 !          

Toujours chaussés de crampons nous entamons notre retour vers le camp de base. La descente n'est pas toujours facile et il faut être vigilant.  Il est 10h30 lorsque nous rejoignons notre campement il fait super beau et le reste de la journée se passe à lézarder, papoter, rigoler, ne manquait qu'une petite bière pour parfaire la journée ! Stéphane en profite pour nous faire réviser et mettre en application la technique du mouflage. Nous partons nous coucher vers 20h30 en même temps que le soleil car nous devons nous lever tôt le lendemain pour l'ascension du mont Maudit (3350m). Le temps est calme, doux et sans un souffle de vent bref nous nous apprêtons à passer une nuit réparatrice, calme, tranquille, et pourtant ……….

Une heure plus tard, à peine installés dans nos rêves le vent commence à se lever. Au départ gentiment mais quand même de plus en plus fort. Bon on se dit que ça va passer les tentes sont bien fixées pas de raison de s'inquiéter. Mais quand même deux heures plus tard le vent n'est toujours pas tombé et ça commence à souffler vraiment fort. Alors on s'inquiète un peu plus et tout le monde se retrouve dehors à consolider ses amarrages. On retourne se coucher en croisant les doigts pour que ça n'empire pas mais le scénario n'a pas tout à fait correspondu à ce qu'on avait imaginé voire rêvé. Le vent au lieu de se calmer ne fait qu'empirer pour vraiment tourner à la tempête. Les tentes volent, s'arrachent se déchirent bref l'apocalypse. C'est à l'abri d'un rocher que Speedy et Yolande finissent leur nuit heureusement il ne pleuvait pas et ils n'ont pas souffert du froid … Pour Marie refugiée dans sa belle tente MSR avec Ludivine le scénario a été presque le même, toile déchirée tente foutue mais accrochées à ce qui tenait encore elles y ont passé le reste de la nuit. Un peu moins de soucis pour Stéphane, Laurent et Gigi la tente étant semble t-il mieux arrimée. Idem pour moi (tente une place), arceaux tordu quelques piquets envolés mais elle a tenue bon (j'avais disposé de gros rochers tout autour de la toile). Donc une nuit d'enfer pour tous et vers 6 heures, dès qu'il a fait jour, tout le monde s'est mis d'accord pour plier et rentrer le plus vite possible car le vent n'avait pas baissé d'intensité ! On avait du mal à tenir debout dehors donc grosse galère pour ranger les sacs. Enfin on y arrive, les nerfs sont à bout, il est 7h30, on rechausse les crampons et entamons la marche retour. Une heure plus tard nous réussissons à quitter la zone agitée pour enfin trouver un temps plus calme et respirer. La fin du parcours est tout de suite plus agréable, il fait beau, chaud et le sentier plaisant. Après plusieurs pauses réparatrices nous atteignons enfin les voitures, il est 10h30. On profite du ruisseau pour faire un brin de toilette. Après avoir rangé les affaires on reprend la route et faisons un arrêt en Espagne dans un petit resto. Bière pour tout le monde sans hésiter ah qu'elle était bonne !!! On se restaure puis reprenons la route ça va beaucoup mieux maintenant !

Le souvenir de la montée vers L'Aneto et de l'arrivée au sommet fera j'en suis sûr oublier les moments difficiles de la nuit. Merci à nos encadrants qui ont été à la hauteur du début à la fin et à bientôt pour de nouvelles aventures !

LES PHOTOS

 

 

 






LESPIEDSHAUTSLAIDS AFFILIE FFCAM
17 RUE ODERZO
31330  GRENADE SUR GARONNE
Contactez-nous
Tél. 06 88 08 44 34 / 07 87 35 46 30
Activités du club
Agenda